Au printemps 2016, la première production faisait intervenir la question de l’oeuvre dans son contexte de stockage. C’est alors une foule de notions que nous avons amalgamées sur des affiches : de la boite de Pandore à la caisse enfermant le mouton du Petit Prince, en passant par l’architecture si particulière des temples romains, censés renfermer en leur sein une entité mystique. Ces affiches ont elles-mêmes été enfermées dans des tubes de conservation. Nous avons alors développé une techniques d’impression sérigraphique remplaçant l’encre par du béton noir, et permettant le transfert de ces affiches sur des carottes de béton blanc, révélant l’intérieur du cylindre de carton, et ainsi l’image altérée de ces affiches. Ces carottes de béton renvoient naturellement à un champ lexical géologique, tel un sondage des strates de connaissances que nous avons mises en regard.