Installation dans le cadre du festival du Printemps de Septembre
en duo avec Liza Maignan
Index convoque un processus sonore, graphique et lumineux qui fait basculer la perception de l’espace. 3 ensembles de néons créent des ombres portées abstraites, découpant d'inhabituelles contre-formes qui, au rythme des séquences lumineuses, se combinent ou se distinguent. Le son de ces néons amplifiés est séquencé suivant une partition définie par la transcription des valeurs d’ombres de l'espace, dont le dessin est reportés sur la timeline comme autant de silences et de pulsations. L’architecture est ici la matrice d’une pièce abstraite convoquant musique, écriture et expérience sensorielle.